Aiguilles d'Arves - Une belle aventure Highline pour le fondateur de SlackInov' Florent Berthet

Photo by Antoine Mesnage

Le week-end dernier, une équipe de 6 personnes ultra-motivées s'est rendue aux Aiguilles d'Arves dans des conditions hivernales très froides et neigeuses (-20°C, vent fort etc...).

L'idée était d'ouvrir une nouvelle highline au sommet de la Tête de Chat et grâce à l'énergie et la motivation de Camille Le Guellaut, organisateur du projet et membre de la team Slack Inov', nous étions tous pleins d'énergie et de volonté pour y arriver - cependant cette fois-ci la montagne a été plus forte que nous : Des vents trop forts combinés à de fortes chutes de neige durant ces derniers jours ont créé des lames de vent instables, nous n'avons donc pas pu atteindre le sommet.

Plus d'infos sur cette dernière tentative et des photos :https://www.facebook.com/ski.moises/posts/10223249040870943

Photo by Ben Navez Photography

LE PROJECT DU JUILLET 2020

Florent Berthet - Photo Ben Navez Photography

Donc, comme je n'ai pas grand chose à dire sur cette dernière tentative, laissez-moi vous présenter le projet principal, que nous avons menés le 18 juillet 2020: Tout d'abord, je dois admettre que, comme tous les highliner qui ont déjà vu ces montagnes, cette ligne était un rêve depuis bien longtemps... Mais cela était un rêve, quelque chose que nous considérions entre potes comme un fantasme inaccessible.
Et puis, par un beau jour d'automne, Camille m'a appelé pour me demander si je pouvais lui vendre un montage fractionné pour une highline de 500m.

Bien sûr que je pouvais, mais comme je suis curieux, je lui ai demandé ce qu'il prévoyait de rigger exactement... Et mon fantasme a commencé à devenir réalité !
Pendant ce temps, Camille et moi sommes devenus de bons amis et nous avons eu l'occasion de faire de très belles ascensions en cascades de glace au cours de l'hiver suivant. Le temps pour moi d'en apprendre plus sur le bonhomme: La force de Camille est sa capacité à créer des liens entre les personnes. Toujours joyeux et passionné, il est capable de fédérer les gens et de les pousser vers le meilleur d'eux-mêmes afin d'avoir la meilleure équipe pour les meilleurs projets.
Par chance, il a rencontré Antoine, un highliner qui lui aussi était en train de rêver et d'organiser le même projet de son côté. Tous deux ont donc rapidement uni leurs forces et, avec le guide de montagne local Philippe, ils sont devenus le cœur de ce projet des Aiguilles d'Arves.

Photo Antoine Mesnage

Notre équipe était composée de :

  • 2 pilotes de drone de DRONENGEL, avec leurs drones professionnels solides pour assurer le passage de ligne dans des conditions potentiellement délicates.
  • 1 guide de montagne professionnel
  • 1 photographe professionnel (Ben) et un vidéaste professionnel (Antoine)
  • 15 alpinistes et slackeurs motivés pour porter tout le matériel, aider au montage et organiser le camp de base.
Photos Antoine Mesnage
Camille LeGuellaut - Photo Ben Navez Photography

Cette ouverture ne s’est pas déroulée dans des conditions classiques que nous alpinistes, appelons le "style alpin" : optimiser, afin d'avoir les sacs à dos les plus légers possibles et quitter la vallée le jour même pour monter directement au sommet, le plus rapidement possible.
Considérant que, en allant vite, cela permet de réduire le nombre de jours de la mission et donc le poids des rations alimentaires et du matériel nécessaire. “Fast and Light!” Pour ce projet, le style alpin était impensable, à cause du poids énorme du matériel de highline lui-même, et parce que nous voulions pouvoir laisser la ligne aussi longtemps que possible afin de donner à tous les highliners de l'équipe une chance de la traverser.

Nous avons donc opté pour le "style himalayen" : Sacs à dos lourds, pleins de nourriture, tentes confortables, bons matelas, sacs de couchage chauds... La taille de nos sacs nous imposait donc de gravir la montagne très lentement. Même de monter et descendre plusieurs fois, en portant chaque fois un peu plus de matériel jusqu'au camp de base, puis jusqu'au sommet.

Photo Antoine Mesnage

Pour ce seul projet, et avant que la ligne ne soit officiellement installée, Camille a du gravir 5 fois le premier sommet (Aiguille Centrale) et environ 3 fois le second (Aiguille Méridionale). Le fait amusant est qu'il a percé les ancrages de l'Aiguille Centrale un an avant que nous y ayons connecté la ligne. De ce que je me souviens, Antoine a aussi escaladé les Aiguilles 3 fois et j'ai personnellement escaladé 2 fois la Méridionale (une fois pour percer et porter du matériel, la seconde le jour J) et une fois la centrale (pour amener le gros drone au sommet).

Nous avons eu droit à beaucoup de suspense les jours précédant la tentative. Par exemple, deux jours avant la tentative, je suis monté à l'aiguille méridionale avec Camille pour percer les ancrages. Il y avait déjà monté son gros perfo il y a quelques jours, mais la mèche avait cassé et nous étions donc supposés ne porter que des mèches et des batteries. Quand nous sommes arrivés, nous avons découvert que la foreuse était hors d'usage... Touchée par la foudre... Nous n'avons donc pas eu d'autre choix que de forer à la main. Comme cela se fait au tamponnoir à main, mais en martelant directement sur la mèche ! Le temps était très instable, avec des prévisions de nuages et des vents forts, mais finalement tout s'est bien passé et cette magnifique highline a été un grand succès !

Photo Ben Navez Photography

Pour vous faire part de mon expérience une fois sur la ligne, je dois dire qu'à l'époque je n'avais pas vraiment d'expérience des lignes de plus de 100m. Mais, comme je faisais partie de l'équipe du sommet de la Meridionale et que le camp de base se trouvait de l'autre côté de la ligne, je n'avais pas d'autre choix que de traverser la ligne ! Grâce à Damian, qui a fait toute la traversée en Rollex, emportant avec lui mon lourd sac à dos (un grand merci à lui), j'ai pu la traverser en marchant !

Florent on the Highline - Photo Antoine Mesnage

C'était une expérience hors du temps, presque mystique. J’ai passé à peu près toute la traversée dans les nuages, qui se distordaient et bougeaient dans toutes les directions. Parfois, je marchais avec un spectre de Broken à mes côtés. Parfois, le brouillard était si dense que je ne voyais même pas ligne et que l'eau ruisselait le long de mon corps. Et puis, il y a eu ce moment fou, vers le milieu ou suite à un leashfall, j'étais complètement désorienté sans aucune idée de la direction à prendre pour ne pas retourner à l'ancrage de départ !

Mais quelques instants plus tard, le nuage s’est ouvert pendant quelques secondes, juste assez pour voir le soleil et mes amis plus proches qu'avant sur le sommet devant moi... J'avais choisi la bonne direction !
Au début, les nuages bougeaient tellement que j'en avais des vertiges, la seule façon que j'ai trouvé pour ne pas tomber était de fermer les yeux.

Je suis encore très reconnaissant pour tout cela, pour la merveilleuse équipe qui a permis de réaliser cette mission impossible. J'espère vraiment que ce projet pourra inspirer certains d'entre vous, qui à leur tour réaliseront d’autres lignes encore plus belles!

Regardez le film officiel du projet ici :  https://www.reelhouse.org/espritsoutdoor/arves-en-ciel

Le récit de cette aventure par Antoine : https://www.montagnes-magazine.com/actus-une-highline-entre-les-deux-aiguilles-arves-recit-une-premiere

Le futur projet d'une traversée complète des Aiguilles d'Arves (3 highlines au total) ici :
https://www.skyexpe.com/projets


Florent Berthet

Fondateur et ingénieur SlackInov'

registre

Nouveau compte S'inscrire